Dans cette rubrique « Portrait d’Explorateur », je partage avec toi le cheminement personnel de personnes qui ont fait le choix de suivre leurs rêves, d’activer le meilleur d’eux-mêmes pour se rapprocher un peu plus chaque jour de leur vie idéale.

On continue cette série avec une Exploratrice qui a été très importante dans mon parcours et dans la création de la Bulle Exploratrice ! Je suis ravie de te présenter, Solène Pignet de Creators for Good. Solène accompagne les citoyens du monde à créer leur propre activité, alignée avec leurs valeurs et leurs envies, pour participer aux changements sociétaux dont nous avons besoin. C’est tout naturellement que j’ai eu envie d’en apprendre un peu plus sur elle. Voici son portrait d’Exploratrice !

 

Bonjour Solène, parle-nous un peu de toi !

Tout d’abord, merci Elina de me donner la chance de partager mon parcours avec ta communauté !

Je suis Solène, française installée à Istanbul (depuis 4 ans), et fondatrice de Creators for Good. Je me suis donnée pour défi d’accompagner les citoyens du monde qui – comme moi – ne se retrouvent pas dans les valeurs du monde de l’entreprise actuel, à créer leur propre activité pour contribuer aux changements sociétaux dont nous avons tant besoin 😉

 

Qu’est-ce qui est ou a été le plus difficile pour toi dans ton cheminement d’entrepreneure (de passer de salariée dans une entreprise à entrepreneure et stratège pour entrepreneures engagées) ? 

J’ai quitté un « beau poste » (hyper) bien payé et prestigieux, pour créer quelque chose qui me ressemble, où je me sente à ma place et où j’exploite mon potentiel à bon escient… Le plus difficile a été d’y croire 😊et de me donner l’autorisation de voler de mes propres ailes.

Le changement n’a pas été facile, car je ne m’étais jamais imaginée « entrepreneure » avant de faire un burn-out à l’étranger et n’avoir pour seule solution « viable » de créer mon propre job.

Si je regarde les 3 années et demi d’entrepreneuriat, c’est véritablement le pivot de départ qui a été le plus difficile. Car même si j’avais envie, je ne croyais qu’à moitié que ce serait possible. J’avais un énorme syndrome de l’imposteur (j’avais 26 ans et me demandais qui allait bien vouloir me faire confiance ?!), des peurs à n’en plus finir, une grande insécurité financière (je quittais un salaire confortable ET le schéma de mes parents tout deux cadres sup ‘)… Bref de quoi me remettre en question (avec quelques pleurs occasionnels !) tous les jours pendant au minimum les 12 premiers mois d’entrepreneuriat ^^.

 

Comment surmontes-tu ces difficultés ?

Je suis quelqu’un d’extrêmement déterminée (têtue même, à en croire mes proches 😉) et donc quand j’ai un objectif, je ne lâche jamais, quelque soit le temps que cela prend ou l’inconfort que cela crée. Je me donne les moyens d’y arriver, quitte à pousser un peu fort (pas étonnant que j’ai fait un burnout dans mon dernier poste salarié !).

Un des moyens que j’ai utilisé à l’époque de mon pivot – et ensuite quasiment tous les ans dans différentes étapes de développement – a été de me faire accompagner par un.e professionnelle. J’ai fait un coaching pour lancer mon activité, puis j’ai eu différents mentors.

Demander de l’aide et savoir investir en moi-même a été LE TRUC qui m’a permis d’être où j’en suis aujourd’hui. Ceci dit, ce n’est pas « tout rose », car il faut une bonne dose de courage pour demander de l’aide, et admettre que seule, on n’y arrive pas.

 

Qu’est-ce que tu préfères dans ton activité ?

Même pas besoin de réfléchir pour te répondre : mes clientes !

J’adore faire les séances avec elles, je me sens à ma place et cela me donne beaucoup d’énergie. C’est très gratifiant de les voir progresser au fil des mois, de recevoir des emails de remerciements, de voir concrètement l’impact que je peux avoir dans leur vie, et qu’elles peuvent avoir à leur tour pour leurs clients.

Je crois qu’on est dans une ère de connexion où collaborer avec des personnes sur la même longueur d’ondes est à la fois une vraie aspiration et une possibilité facilitée avec l’émergence d’Internet.

Je suis ravie que l’économie tourne de plus en plus vers les services et les échanges collaboratifs, et moins vers l’accumulation de biens matériels. Je pense que c’est une très belle façon de gagner sa vie, de dépenser son argent aussi (j’adore acheter des services et bénéficier des talents de personnes inspirantes et inspirées !

 

As-tu une anecdote ou un conseil à partager concernant une situation où tu as dépassé tes doutes et tes peurs ?

J’avoue que même si j’ai de nombreuses peurs et doutes (comme tout le monde, et nous les femmes plus particulièrement je crois), je les laisse rarement m’arrêter en chemin. Je m’inspire d’exemples existant pour me prouver que c’est possible, puis je passe à l’action malgré les doutes. Je saute à l’eau et je nage comme je peux… Et alors que je ne me noie pas, mes peurs s’évaporent, forcées de constater qu’elles étaient infondées.

Parfois cependant, ce sont des peurs inconscientes qui nous ralentissent : il faut alors creuser pour les identifier et les dissiper.

Pour donner un exemple concret : j’ai stagné à un certain niveau de revenus financiers à un moment de mon activité, pendant quasi 6 mois d’affilé. Malgré les stratégies et actions que je prenais, je restais à un palier (un poil en dessous de mon ancien salaire). J’ai donc su qu’il y avait sûrement une peur profonde, inconsciente même, derrière cela.

En creusant à l’aide de ma coach de l’époque, j’ai compris que ma peur était liée à mon chéri. Augmenter mes revenus signifiait aussi gagner (beaucoup) plus que lui… et j’avais donc peur de l’émasculer, voire de le perdre … Irrationnelles et infondées, je vous dis !

J’ai décidé de lui en parler (je me souviens du dîner et du resto exact où ça s’est passé). Une seule conversation a suffi : je lui ai annoncé que je prévoyais de gagner tant, et lui ai demandé ce que ça lui évoquait. Il a eu une réaction hyper positive, me disant qu’il était hyper fier et qu’il n’y voyait que des avantages. Ma peur s’est évaporée d’un coup !

Le mois suivant, je battais tous les records avec un nombre de client double des mois précédents… comme quoi !

 

Que dirais-tu aux personnes qui ont un projet personnel et/ou professionnel qui leur tient à cœur mais qui hésitent à se lancer ?

Je leur dirais que chaque jour qu’ils passent à « réfléchir » est un jour en moins pour vivre leur plein potentiel. Je leur dirais que le premier pas est le plus difficile, et qu’il n’y a donc pas de « honte » à se faire accompagner pour se donner les moyens d’arriver.

Une de mes clientes m’a partagé une réflexion que je me permets de transmettre à mon tour ici : « Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour nous ! » Si ce projet vous tient à cœur, il pourra sans doute avoir une utilité pour les personnes qu’il touchera… sauf si vous le gardez enfoui dans votre cerveau.

© Noemie Deveaux

 

3 valeurs qui te tiennent à cœur ?

Ethique. Authenticité. Créativité.

 

Tes alliés favoris pour te ressourcer ?

Les deux êtres avec qui je partage ma vie : mon amoureux Görkem qui me fait rire tous les jours, et ma petite chatounette Malo dont la tendresse me zenifie au quotidien.

 

Tes 3 sources d’inspiration du moment

  • Melissa Mayer, une de mes mentors du moment, qui « ose » allier spiritualité et stratégie
  • Le podcast She Means Business de Carrie Green, la fondatrice de Female Entrepreneur association (dont j’ai été membre pendant 2 ans)
  • L’Alchimiste de Paolo Coehlo que j’ai relu le weekend dernier et qui trône maintenant sur mon bureau pour que j’en ressorte des citations dans mes emails d’encouragements à mes clientes.

 

Ta citation/devise préférée

« It always looks impossible, until it’s done. » Cela semble toujours impossible, jusqu’à ce qu’on le fasse. Nelson Mandela

 

Quelques mots sur tes projets à venir ?

Un projet d’avenir qui occupe pas mal mon esprit en ce moment est le fait que je vais me marier et démarrer une famille avec l’homme de ma vie !

Côté pro, j’envisage de créer encore plus d’impact ET de liberté pour continuer à exploiter mon potentiel tout en créant de la place pour l’aventure de devenir parents. Pas question pour moi de faire ralentir mon activité, de sacrifier l’un pour l’autre, au contraire. Je veux être un rôle model pour mes enfants : une femme épanouie, accomplie, utile et inspirante. Rien que ça !

 

Où retrouver Solène sur la toile ?

Solène est également co-fondatrice de Changemakers association, une plateforme de soutien et d’échange pour les entrepreneurs qui souhaitent faire grandir leur impact.

Elina, fondatrice de la Bulle Exploratrice, accompagne
les personnes qui ne se sentent pas à leur place dans leur vie personnelle et professionnelle à activer le meilleur d’eux-mêmes pour se créer une vie « sur-mesure », en adéquation avec leurs aspirations profondes et leurs valeurs.