Dans cette rubrique « Portrait d’Explorateur », je partage avec toi le cheminement personnel de personnes qui ont fait le choix de suivre leurs rêves, d’activer le meilleur d’eux-mêmes pour se rapprocher, chaque jour, un peu plus de leur vie idéale.

Dans ce nouveau portrait, je te présente Amélie Macoin, entrepreneuse nomade et arrangeuse de mots dans le développement personnel. Elle nous raconte ici ses différentes vies professionnelles, sa recherche de sens, les choix qu’elle a fait pour suivre ses envies,  créer et développer « Devenir digital nomad ». Voici son portrait d’Exploratrice.

 

Bonjour Amélie, parle-nous un peu de toi !

Je vis actuellement ma troisième “vie professionnelle”. Après mes études, j’ai travaillé pendant 5 ans comme adjointe communication d’une coopérative de consommateurs, liée à un gros groupe de grande distribution, donc pas vraiment en cohérence avec mes valeurs. Youpi. Bienvenue dans la « vraie vie » paraît-il…

Je rêvais de travailler dans le secteur culturel, mais l’accès aux rares postes, en contrats aidés, était plutôt restreint. Une opportunité dans la vie de l’entreprise m’a permis de négocier mon départ en 2012.

J’ai finalement réussi à trouver mon job de rêve dans une compagnie de cirque contemporain, un peu moins d’un an après avoir quitté mon premier emploi ! Ça n’aurait pas dû fonctionner, je ne rentrais pas dans les “cases” pour prétendre à un emploi aidé… Pourtant, parfois, même l’administration peut montrer de la flexibilité !

5 ans après, même si tout se passait très bien, j’ai eu moins de motivation, moins d’envie et surtout une autre envie : celle d’avoir une vie plus flexible et plus libre, un métier avec encore plus de sens… Pourtant, je ne travaillais que 3 jours et demi par semaine, et j’arrivais à voyager à peu près 2 mois par an cumulés ! Si on m’avait dit il y a 3 ans que j’allais quitter la compagnie pour monter mon business, franchement, je ne l’aurais pas cru une seconde… Je rêvais bien d’être digital nomad quand je bossais dans la grande distribution, mais je pensais que c’était inaccessible pour moi, n’ayant ni envie de devenir blogueuse voyage, développeur web ou graphiste, les 3 possibles métiers que je connaissais à l’époque.

« Devenir digital nomad » a d’abord été une page facebook, en 2017, quand je commençais à devenir freelance dans la rédaction web, parce que c’était mon objectif… atteint depuis ! Mais pour moi, « juste » digital nomad ne suffisait pas, je tenais à ce que mon activité ait vraiment un sens… D’où mon choix de clients très ciblé, leaders inspirants dans le développement personnel, et la création de mon site internet et de ma première offre d’accompagnement.

 

Qu’est-ce qui est ou a été le plus difficile pour toi dans ton cheminement d’entrepreneure ? Comment surmontes-tu ces difficultés ?

Le plus difficile, ça a été d’acquérir le fameux « mindset d’entrepreneur » et s’autoriser à trouver une activité vraiment en cohérence avec soi. Heureusement, internet regorge de ressources énormes, que ce soient des vidéos inspirantes, des formations… Et pas uniquement par des gens qui veulent « juste » faire de l’argent pour eux-mêmes. Mais attention à la boulimie d’infos aussi, si on ne fait que regarder sans agir, il ne passera rien.

Un des gros morceaux a été aussi de travailler sur mon rapport à l’argent, apprendre à accepter de recevoir de l’argent, ne plus avoir l’impression d’arnaquer les gens dès que je parle de prix… Pour ça, j’ai lu plusieurs bouquins puissants, notamment « You’re a badass at making money », traduit par « Tu vas t’en mettre plein les poches » de Jen Sincero (heureusement qu’on me l’avait conseillé, parce qu’un titre pareil, j’aurais jamais acheté !). Et « par hasard », j’ai gagné un coaching sur les archétypes financiers !

J’avais aussi peur de me retrouver trop seule dans mon coin, mais c’est finalement assez facile de rencontrer des entrepreneurs, que ce soit en ligne ou en physique, via des formations de groupe en ligne ou des groupes facebook…

Globalement, ce qui m’aide à surmonter ces difficultés et avoir confiance, c’est de voir que d’autres ont déjà réussi avant moi. Donc pourquoi pas moi ?

 

Qu’est-ce que tu préfères dans ton activité ?

La liberté qu’elle m’offre, pouvoir travailler selon mon propre rythme, d’où je veux, sur des choses qui ont du sens pour moi et les autres.

 

As-tu une anecdote ou un conseil à partager concernant une situation où tu as dépassé tes doutes et tes peurs ?

Oui, quand j’ai fait mon premier live Facebook quand j’ai intégré une formation en ligne ! Quoi, me montrer en vidéo sur le web ?! Euh, mais j’ai jamais fait ça moi. C’était « juste » une présentation, mais j’ai parlé pendant presque 10 minutes… Oui je suis bavarde ! Depuis j’ai fait pas mal de vidéos, suivant l’inspiration du moment. Il y en a notamment une que j’ai mis quelques mois à partager, dans laquelle je parlais de la loi d’attraction, je n’assumais pas trop le fait d’en parler, pourtant je l’avais bien expérimenté.

 

Que dirais-tu aux personnes qui ont un projet personnel et/ou professionnel qui leur tient à cœur mais qui hésitent à se lancer ?

Au pire, qu’est-ce que tu risques ? Imagine que tu as 80 ans, et que tu n’as pas fait ce projet qui te tenais à cœur, tu te sens comment ? Tu es satisfait de ce qui s’est passé dans ta vie ?
Tu vois peut-être ce projet comme une montagne ? Mais quelle serait le premier mini tout petit petit pas pour démarrer, c’est vraiment quelque chose d’impossible ?
Ou alors, ce projet, tu le vois comme un bulldozer qui va révolutionner toute ton existence et ça te fait peur ? Mais c’est toi qui a les rênes, c’est toi qui a les commandes, c’est à toi de choisir ce que tu veux faire et de poser tes limites…

 

 

3 valeurs qui te tiennent à cœur ?

La liberté, le sens et le respect (de soi, des autres et de la planète).

 

Tes alliés favoris pour te ressourcer ?

Faire du yoga, lire, écrire, activités qui font maintenant partie de ma routine matinale.

Etre dehors, dans la nature, voyager bien sûr… Et aussi danser, sans devoir suivre une chorégraphie. Aller à des concerts (enfin tant que j’arrive à voir l’artiste sur scène et pas uniquement des écrans de smartphones des gens qui filment devant moi… !), voir des spectacles… J’ai besoin de mouvement !

 

Tes 3 sources d’inspiration du moment

– Satish Kumar, activiste écologiste indien de 82 ans que j’ai eu la grande chance de rencontrer à Bordeaux, qui prône l’amour au lieu de la peur comme moteur du changement… J’ai véritablement adoré son livre « Pour une écologie spirituelle », tout juste traduit en français, et je suis en train de lire son autobiographie en anglais, « No destination », qui relate notamment sa marche pour la paix de 2 ans de Delhi à Washington.

– Lyvia Cairo, inspirante, libre, joyeuse, pleine d’amour… Elle incarne qui elle est vraiment et le partage. Je la suis depuis l’été dernier, et elle reste une des seules personne à qui je permets de rentrer dans ma boîte mail par une newsletter quotidienne.

– Céline Joyce Douay, que j’ai découverte cet hiver, mentor à la fois business et spirituel, à la fois très connectée et très les pieds sur terre, pour rendre le monde meilleur. Super puissante et inspirante !

 

Ta citation/devise préférée

« Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve une réalité. » Antoine de Saint-Exupéry

Elle représente bien ce que j’ai décidé de faire de ma vie.

 

Quelques mots sur tes projets à venir ?

La partie blog de mon site, parce qu’entre ce que j’ai dans la tête, les interviews que j’ai faites, les sons que j’ai enregistré en voyage…j’ai de la matière !

Et des voyages, à la fois intérieurs et extérieurs, pour moi et mes clients… ;o) Notamment dans le désert du Maroc en avril !

 

Où retrouver Amélie sur Internet ?

 

Site Internet : Devenir digital nomad

Réseaux sociaux : FacebookInstagram

 

 

 

Inscris-toi au challenge gratuit

« 7 jours pour se reconnecter à ses envies et à ses rêves ».

Exploratrice des temps modernes, je navigue dans mes mondes intérieurs et extérieurs, le courage et la peur en bandoulière.
J’encourage une tribu d’Explor’Actrices ☆ Explor’Acteurs à cultiver leur propre chemin, aligné avec leurs aspirations et leurs valeurs, pour se reconnecter à leurs rêves, libérer leur potentiel et activer le meilleur d’eux-mêmes !